avec l’action "vivre ensemble" SOUTENONS les projets de chez-nous !

Infos de la semaines

Feuillets du deuxième dimanche de l’Avent
Immaculée Conception
Marie-Médiatrice
Saint-Nicolas
Saint-Hubert
Sainte-Julienne

Chers Lecteurs, chers Paroissiens,

Ceux qui ont eu l’occasion de participer aux deux messes que nous avons vécues en « samedi et dimanche autrement » le week-end dernier, se souviendrons que nous avons parlé du thème de l’Avent qui nous a été proposé par l’Action Vivre ensemble : « DU MOI-JE AU NOUS-TOUS » ! Cela consiste à nous reconnaitre bien entendu tels que nous sommes avec nos fragilités, mais aussi avec les charismes et capacités de chacun. S’il est primordial d’être bien dans son corps et dans sa tête, nous devons aussi fournir un effort individuel pour penser au collectif, c’est-à-dire se décentrer un peu de soi-même pour penser aux autres et leur bien-être !

En quelque sorte il nous est demandé de continuer à défendre les droits humains notamment celui de tout être humain de pouvoir mener une vie conforme à la dignité humaine. C’est donc une invitation à lutter contre l’exclusion et la pauvreté de manière concrète en brandissant des « NOUS » solidaires et en tissant des liens.

Le tissage consiste à mettre ensemble différentes matières, des couleurs, des bouts de ficelles ou de tissu pour qu’en fin de compte ils forment une œuvre commune, une toile solide grâce à l’apport de chacun. Vous comprenez bien que c’est un travail collectif qui demande la patience, la persévérance et l’espérance : chaque fil, seul insignifiant, permet de parvenir à une œuvre, à un projet qui le dépasse de loin !

Ceci pour dire que « plus que jamais dans ce monde où tout va de travers, il nous faut être des tisserands de liens, de paix, d’amour, d’espérance, avec patience et persévérance pour que la lumière de Noël illumine nos chemins d’humanité. »

Nous avons accompagné la présentation du thème de l’Avent par un geste concret : la collecte des jouets en faveurs des enfants de familles défavorisées. Nous en avons eu en grand nombre et pour cela je tiens à exprimer ma profonde gratitude à tous les enfants et leurs familles qui les ont offerts avec beaucoup de générosité.

Lors des messes du week-end prochain, le 14 et 15 décembre nous allons aussi répondre à l’appel de l’« Action Vivre ensemble ». Pour vous y préparer, ce week-end on vous donne un dépliant dans lequel vous trouverez certains des 86 projets soutenus et financés par Vivre ensemble (y compris ceux de chez-nous à Verviers). Vous y trouverez également les témoignages de quelques bénéficiaires ! Soyez vraiment généreux pendant la collecte dont l’objectif vous sera rappelé. Mobilisons-nous toutes et tous pour soutenir Vivre ensemble dans ses efforts pour mener à bien sa mission et son action. Les dons peuvent également être versés par banque (exonération fiscale dès 40 €) ou mis dans l’enveloppe à déposer lors de la collecte.

Mais notre solidarité doit aussi s’ouvrir au-delà de nos frontières et s’élargir aux pauvres d’ailleurs, notamment nos frères et sœurs du Sud. Nous serons sollicités pour les soutenir par les collectes de Noël 24 et 25 décembre prochain. Ces collectes seront destinées à un projet de mon village au Rwanda, je vous en donnerai les détails dans le feuillet paroissial du week-end prochain, celui-ci étant déjà bien fourni !

J’aimerais terminer en souhaitant bonne fête à tous les paroissiens de l’Immaculée-Conception et à tous ceux qui ont une dévotion particulière pour Marie que nous fêtons normalement le 08 décembre mais dont la fête de « l’Immaculée-Conception » justement est reportée au lundi 09 décembre cette année pour donner priorité à la liturgie du 2ème dimanche de l’Avent. Cela ne nous nous empêchera pas de prier quand même à Mangombroux samedi soir avec Marie, la mère du Christ et notre maman du ciel.

Je sais bien que ce dogme de l’Eglise promulgué par le Pape Pie IX est contesté et rejeté par certains, mais ce qu’il signifie est que Marie est née sans tache. C’est elle-même qui s’est présentée ainsi à Bernadette aux apparitions de Lourdes en 1858 « Je suis l’Immaculée-Conception » .

Autrement dit, « pour accueillir le Fils de Dieu, Marie ne pouvait avoir en son cœur aucune trace d’hésitation ou de refus. Dieu avait besoin que le don de son amour rencontre une foi parfaitement pure, une âme sans péché. Seule la grâce (le don gratuit de Dieu) pouvait ainsi la préparer, et elle en est comblée (Évangile selon saint Luc, chapitre 1). Comme un fruit anticipé du pardon offert par Jésus sur la croix, Marie (qui a été conçue normalement, par l’union de son père et de sa mère) est immaculée, pure de tout péché, et préservée de cette séparation d’avec Dieu qui marque l’homme dès le début de son existence, le péché originel. »

Dès lors il faut bien faire la part des choses : pour pas mal de gens « l’immaculée- conception voudrait dire que Marie est devenue mère, a conçu Jésus, par l’action de l’Esprit Saint, sans relation conjugale. Comme si la relation conjugale était, par elle-même, un péché. Ce n’est pas du tout ce que dit la foi chrétienne. Si le mariage était un péché, il ne pourrait être un sacrement […] rappelle Mgr Jacques Perrier, évêque émérite de Tarbes et Lourdes. »

Finalement, dans la pensée de Pie IX qui a institué cette fête, « que fête l’Église catholique le 8 décembre ? Ceci : Marie, dès l’origine, a été totalement étrangère au péché. C’est pourquoi, dans toutes les apparitions, elle se montre toujours merveilleusement belle, rayonnante de lumière et de bonté. »

Confions-nous toutes et tous à cette mère très pure, pour que par son intercession, nous puissions obtenir du Seigneur la grâce nécessaire de vaincre toutes les tentations du péché et qu’ainsi nous parvenions à nous purifiés nous aussi de tout mal.

Oscar MUREKEZI, votre curé

Des poules pour Cibombo

Comme vous le savez Cibombo est le village dont provient notre doyen l’Abbé Stanis Kanda.
Depuis quelques années au mois de décembre nous faisons une collecte pour offrir aux familles de Cibombo une poule pour Noël pour que les familles puissent faire la fête comme nous nous mangeons de la dinde.
Cette année la collecte sera faite dans l’U.P. Magnificat à la fin des messes du W.E. 7-8 décembre.
Pour votre information : le prix d’une poule est de 5 € et d’un coq : 6 €.
Vous mettez dans l’urne d’après votre cœur et si vous désirez faire un versement vous pouvez le faire au compte de  l’ASBL IPAMEC :  BE 49 0882 3628 9971 avec la mention poules pour Cibombo.
Déduction fiscale pour les dons de 40 € et plus par an.
Bel Avent à vous. Et merci déjà pour votre solidarité.

L’Antenne IPAMEC à Verviers

Vivre l’avent ensemble ?

Infos de la semaine

En général, quand j’attends quelqu’un qui doit venir chez moi, je prépare ma maison pour l’accueillir. Je prends du temps pour le nettoyage, le rangement, la cuisine, la vaisselle, etc. C’est facile de m’organiser, parce que je suis tout seul. Je me connais et je sais quels délais je peux tenir. Au vu de mon organisation digne de l’administration belge, je suis toujours prêt 10 minutes après l’heure dite.

Au-delà du facteur retard chronique, lorsque je me prépare à recevoir Jésus dans l’eucharistie, l’idée est la même : je prépare mon cœur et tout mon être à recevoir le Christ. Je prie, je rends grâce, je loue Dieu, je demande au Seigneur sa miséricorde, etc. Et habituellement, quand arrive le moment de la communion, je suis prêt à l’accueillir.

Il est évident que c’est important, mais, j’ai beau m’être préparé à recevoir mon Seigneur, j’ai peut-être négligé un aspect. Ici, j’ai parlé de ma démarche personnelle de préparation. Mais je ne célèbre jamais l’eucharistie seul. Elle ne peut être réduite à une dévotion personnelle. Nous la vivons ensemble avec toute l’assemblée. Chaque participant à la célébration reçoit personnellement le Corps du Christ, mais c’est la prière commune qui permet à la célébration de se déployer au mieux.

Je pense que cela peut nous aider à mieux comprendre le temps de l’avent. C’est le temps de préparation à la fête de la Nativité de Jésus. Nous célébrerons dans quelques semaines la venue du Fils de Dieu dans l’humanité. Nous ne fêtons pas l’anniversaire de Jésus, nous célébrons sa venue parmi nous.

Ce n’est pas sa venue chez moi, dans ma vie et dans mon cœur, mais bien chez nous. Si chacun et chacune vit l’avent en totale indépendance des autres, il y a un problème. Et dans notre société qui fait la part belle à l’individualisme, c’est un risque non-négligeable. Que chacun et chacune puisse vivre l’avent avec son prochain. Osons dire « nous » pour l’avent. Préparons-nous en communauté à recevoir le Fils de Dieu pour qu’il advienne réellement dans nos communautés. Bon avent !

Thomas Sabbadini

Infos de la semaine

Feuillets de la fête Christ Roi de l’univers
Immaculée Conception
Marie-Médiatrice
Saint-Nicolas
Saint-Hubert
Sainte-Julienne

Chers Paroissiens, chers Lecteurs,

Le week-end des 30 novembre-1er décembre sera un peu spécial dans notre Unité pastorale. Nous étions habitués aux « Dimanche autrement » qui se déroulaient le 5ème dimanche du mois. Cela devenait une habitude, mais certaines habitudes perdent du sens et  sont peut-être bonnes à adapter.
Et donc, en ce premier week-end de l’Avent nous vous proposons un nouveau « Dimanche autrement », mais aussi un « Samedi autrement » .

Samedi 30 novembre, à l’église Saint-Nicolas, aura lieu le samedi autrement. Il se déroulera en 3 temps :
 Le premier de 17h15 à 17h35, permettra à ceux qui le souhaitent d’échanger et de partager sur l’Evangile du jour (sur le principe de la Lectio Divina). Ce temps permettra d’approfondir le texte avec certaines clés de lecture données par le célébrant.
À 17h35, les enfants arriveront afin de vivre une célébration chantée (puisque chanter c’est prier deux fois), les chants seront répétés et certains seront accompagnés de gestes. Nous souhaitons ainsi permettre aux enfants de vivre la célébration de façon plus participative.
Durant la célébration qui commencera à 17h45, nous découvrirons le thème de l’avent 2019. A la fin de la célébration, pour les enfants sages, un évêque bien connu pourrait faire son arrivée….

Dimanche 01 décembre, à l’église Saint-Hubert, ce sera le « Dimanche autrement ». Le principe sera le même mais Saint Nicolas ne pourra pas être présent (il a un agenda déjà bien rempli…)
De 9h30 à 9h50 : partage d’Evangile
À 9h50 : répétition des chants avec les enfants
À 10h : célébration avec présentation du projet de l’Avent.
· À 11h : les enfants de la catéchèse de Première Communion et des JK avec leurs parents vivront une activité à la découverte du calendrier liturgique.

En septembre 2015, le pape François invitait les catéchistes à relire le livre de Jonas, car « il nous enseigne à ne pas avoir peur de sortir de nos schémas pour suivre Dieu, parce que Dieu va toujours plus loin … »
Alors vous aussi, paroissiens habituels des cinq messes du week-end , venez participer avec nous à la vie de ces deux célébrations.
Il est important pour la vie de notre communauté chrétienne que chacun puisse ressortir grandi du partage ou de ce qu’il y aura re-découvert.

Le pape François nous invite à aller aux périphéries. La périphérie, c’est déjà chez nos voisins, mais c’est aussi le paroissien qui n’a pas de voiture et qui sera heureux  qu’on lui propose de le véhiculer.

Bon cheminement dans l’avent et bonne préparation à Noël !

Pour l’Equipe Pastorale,
Isabelle LAMBLOTTE, assistante paroissiale.

Vous souhaitez contacter Isabelle : isa.lamblotte@gmail.com ou au 0477/164866 en après-midi

AUTANT LE SAVOIR !

Infos de la semaine

Feuillets du 33ème dimanche du temps ordinaire
Immaculée Conception
Saint-Nicolas
Saint-Hubert
Sainte-Julienne

Chers Paroissiens, chers Lecteurs,

Certains ont probablement entendu parler d’un « Conseil d’Unité pastorale » qui a vu le jour dernièrement dans notre Unité Pastorale, mais je pense que plus d’un se demandent ce que c’est et je me permets de vous en donner quelques éclaircissements.

Nous aimons entendre dire que nous sommes membres du Corps du Christ qu’est l’Eglise, mais je ne sais pas si nous prenons le temps de réaliser ce que cela implique ! En réalité l’Eglise est habitée par le mystère de Dieu ce qui signifie qu’elle doit être signe et lieu de la présence de Dieu au cœur du monde.

Nous sommes des chrétiens et nous vivons quand même dans le monde et au milieu de nos frères et sœurs en humanité. L’Eglise, que nous sommes toutes et tous, a pour mission de leur annoncer l’amour et le dessein de Dieu. Elle réalise cette mission dans la cohérence, c’est-à-dire en vivant elle-même de ce qu’elle annonce et en proclamant ce qui la fait vivre. Sa forme de vie est la communion fraternelle qui prend visiblement corps dans des communautés concrètes.

Dans le contexte actuel, l’Eglise doit avoir, une structure, une organisation et doit se donner les moyens et les instruments appropriés pour vivre sa vocation et réaliser sa mission.  C’est dans ce cadre qu’il y a le Conseil d’Unité Pastorale, le CUP en abrégé, qui est un organe de collaboration avec le curé et l’Equipe Pastorale. C’est un lieu de réflexion, de propositions et de suivi de l’action pastorale de l’Unité dans sa globalité.

Le Conseil d’Unité Pastorale est constitué de représentants de chacune des Equipes-Relais. Il est un reflet de la diversité de l’Unité Pastorale, mais il doit aussi avoir un lien, un contact avec les AUTRES LIEUX D’EGLISE : écoles, hôpitaux, prisons, Saint-Vincent de Paul, maisons de repos… En principe le CUP se réunit au moins 3 fois par an.

Comme le Conseil n’existait pas dans notre Unité Pastorale, je l’ai lancé dernièrement. Il est en gestation mais il prendra forme au fil du temps. Mais je me réjouis déjà de son existence car il va certainement permettre aussi d’améliorer la communication et une meilleure interaction entre l’Equipe Pastorale et ses différents collaborateurs dans l’action pastorale au sein des communautés qui nous sont confiées.

Toujours dans le cadre structurel et organisationnel, nous avons aussi les Equipes-Relais. Vous les connaissez certainement puisqu’elles existent dans notre Unité Pastorale depuis quatre ans.

« L’Equipe Relais est une équipe qui, au sein d’une (ou plusieurs) communauté(s) locale(s), veille à ce que soient assurés l’annonce de la Foi, l’entraide et la solidarité ainsi que le service de la prière, en relation avec l’Equipe Pastorale par le Conseil d’Unité Pastorale et en lien avec les autres Communautés ». (Acta 2004)

De façon un peu plus claire cette triple mission des Equipes Relais est la suivante :

Être proche de la communauté chrétienne, des gens qui la composent

Bien CONNAITRE les gens et ETRE CONNU et RECONNU d’eux (« Untel, untel, une telle, c’est notre Equipe-Relais »). Pour cela normalement il faut vivre dans la communauté chrétienne dont on est membre de l’Equipe-Relais. Il va sans dire qu’en cas de question ou de problème à résoudre dans la communauté, c’est l’Equipe-Relais qui doit être la première informée, puis elle prend en charge et seulement en cas de difficulté éventuelle elle en réfère au curé et à son Equipe Pastorale pour trouver ensemble des pistes de solution.

Veiller à ce que les choses se fassent localement : que les décisions soient mises en œuvre selon 3 axes : Annonce de la Foi, Solidarité et entraide, Liturgie et prière

Assurer le lien (comme le nom l’indique : « relais ») avec l’Equipe Pastorale, par le Conseil d’Unité Pastorale et avec les équipes à tâches (= Equipes constituées pour une tâche précise : la catéchèse, la liturgie, un agenda commun, la préparation d’une fête…)

L’Equipe-Relais n’est pas une équipe à tâche, mais peut créer des équipes à tâches.

Comme tout le Conseil d’Unité Pastorale, l’Equipe pastorale, le doyenné… peuvent le faire.

Concrètement, la triple mission de l’Equipe-Relais va se traduire en Cinq vigilances ou préoccupations, pour que la Communauté locale vive, annonce et célèbre l’Evangile en lien avec les autres communautés de l’Unité Pastorale : Trois sont essentielles : L’annonce de la foi, l’entraide et la solidarité, la prière et la liturgie. Les deux autres sont à leur service :

Le souci financier et économique et la coordination. Concernant la coordination, une personne au sein de l’Equipe-Relais doit en assurer la coordination, veiller à l’ouverture aux autres communautés locales ainsi qu’assurer le contact avec l’Equipe Pastorale de l’Unité. Normalement cette personne est sensée, accompagnée d’un autre membre de l’équipe, participer aux réunions du Conseil de l’Unité Pastorale. Cette personne aura la capacité d’animer une équipe, de susciter un travail en commun de mener un projet, et être apte à communiquer. Elle partagera, avec l’Equipe-Relais, le souci de tous pour une présence aux réalités du quartier ou du village, à la vie de la commune et, en particulier, aux jeunes et aux mouvements de jeunesse.

Quant à l’EQUIPE PASTORALE, elle pour mission d’animer pastoralement l’Unité Pastorale et d’en assurer la direction -si on peut dire ainsi- avec le curé qui en a la responsabilité. Elle est constituée du Curé, du Vicaire, de l’assistante pastorale et des laïcs associés à cette mission.

En conclusion, le Conseil d’Unité Pastorale, les Equipes-Relais et l’Equipe pastorale : ce n’est pas une structure vide, c’est comme un corps dont nous faisons partie chacun à notre place, chacun pour sa part dans des organes divers, et il y a une vie qui nous anime et nous relie les uns aux autres.

Oscar MUREKEZI, votre curé