BON CHEMIN D’AVENT A TOUS !

infos de la semaine

L’un des temps forts de l’Eglise commence ce Week-end ! Il s’agit bien de l’Avent qui marque aussi notre entrée dans une nouvelle année liturgique, appelée « B ». C’est l’évangéliste Saint Marc qui nous accompagnera tout au long de nos dimanches, son évangile est le plus ancien, écrit vers les années 65-70. Il nous entraîne vers les périphéries en restant attentifs aux autres même si nous sommes dans l’épreuve.

L’Avent est une opportunité pour chacun de se tourner vers d’autres horizons, de mettre tous nos sens en émoi pour percevoir un message neuf qui nous donnera des forces renouvelées en ouvrant un chemin nouveau dans la crise.

A l’heure où je vous écris ces quelques lignes, nous sommes dans l’attente, celle de voir comment nous pourrons célébrer Noël dans nos communautés, celle de voir ce qui nous sera permis de vivre en famille et tout cela crée dans nos esprits des doutes, des découragements. Cette période d’Avent doit nous aider à redécouvrir que chaque jour Jésus renaît dans nos vies. Nous allons voir que nos églises se décorent, témoignant de notre joie, de notre espérance. Visuel de l’Avent, sapins, couronne de l’Avent, crèche vont nous permettre d’habiller notre cœur pour accueillir joyeusement le message de Noël.

Profitons que toutes les églises restent ouvertes, nous invitant à une rencontre intime avec Jésus présent dans l’eucharistie placée dans le tabernacle. Cette présence peut faire croître notre optimisme et notre entrain pour aller à la rencontre des autres et plus spécialement des plus démunis, plus atteints encore en cette période où beaucoup vivent des difficultés de toutes sortes, financières, psychologiques et affectives.

Que ce temps qui nous est donné à vivre soit celui qui consiste à prendre le chemin vers le Christ notre boussole. C’est pour cela que cette année, notre visuel d’Avent s’articule autour d’une boussole en forme d’étoile dont le centre est la crèche. Cette boussole que nous pouvons tenir dans nos mains nous montre le chemin vers Noël en désignant à chacun des caps qui, de dimanche en dimanche, nous permettront de poser des gestes forts de liberté et d’engagement. Cette boussole nous aide à nous mettre en route et dès que le cap de l’amour et de la fraternité est perçu, il est important de s’y tenir en ajustant nos pas dans ceux de Jésus-Christ nous conduisant au dimanche suivant. Redécouvrir des gestes simples, l’humilité du cœur pour laisser la place au tout Autre et aux autres. Chaque semaine, un mot en rapport avec les lectures et la phrase du signet seront placés sur le visuel nous donnant un cap commun qui nous aide à faire communauté même si nous ne nous voyons pas.

L’Avent est donc une période qui nous encourage à :

Annoncer : que Dieu Notre Père est fidèle et qu’Il nous invite malgré les circonstances à vivre en communion avec son Fils Jésus.

Célébrer : intensifier et redécouvrir le temps de la prière personnelle ou communautaire avec l’aide des médias.

Partager : en répondant aux appels à la générosité qui nous seront proposés et plus spécialement l’aide que nous pourrons donner aux organisations de notre région en versant sur le compte « d’Action vivre ensemble » comme cela nous sera rappelé le 3ème dimanche de l’Avent.

Je vous souhaite une belle période d’Avent fructueuse pour chacune et pour chacun au sein de nos communautés.

Quelques informations

version imprimable

Aidez-nous à informer

Vous recevez la newsletter par mail, vous cherchez l’information sur le site ou vous recevez ce feuillet dans votre boîte à lettres.
Certains de nos paroissiens ne reçoivent pas l’information parce qu’ils n’ont pas internet ou parce que nous n’avons pas leur adresse.
Aidez-nous à informer tout le monde. Communiquez-nous l’adresse des paroissiens  qui seraient heureux d’avoir des nouvelles de l’Unité pastorale.
Un seul contact : secrétariat paroissial

Intentions de messe
Des boites à lettres blanches ont été installées à la porte des églises (pour Sainte-Julienne, elle se trouve sur la grille près des escaliers dans l’avenue Léopold II). Vous pouvez y glisser vos intentions de messe, elles seront priées lors de la messe en live célébrée par Thomas le dimanche à 15h (www.youtube.com/user/TomSabGoral). Surtout n’y glissez pas d’argent ! Ces boîtes sont relevées par les deux prêtres uniquement.

Signets de l’Avent
Ils seront disponibles dès le vendredi 27 novembre dans le fond des différentes églises , sauf à Sainte-Julienne qui reste fermée.
Vous pouvez déjà les demander au secrétariat à partir de ce lundi 23 novembre. Nous nous arrangerons pour vous les faire parvenir.

Le secrétariat est accessible uniquement par téléphone au 0471 081917 du lundi au vendredi de 9 à 12h ou par mail :  magnificat.vs@gmail.com

Poules pour Cibombo
Chaque année nous faisons une action « Poules pour Cibombo ».  Cibombo est le village du doyen l’abbé Stanis Kanda.
A chaque Noël nous essayons d’offrir une poule aux familles pour leur repas de Noël en faisant une collecte à la sortie des messes au mois de décembre.
Cette année la collecte ne pourra avoir lieu à cause de la pandémie du Coronavirus.
Néanmoins nous aimerions ne pas décevoir les familles de Cibombo qui comme nous vivent des moments difficiles.
Nous vous remercions vivement pour tout ce que vous faites pour aider la population de Cibombo et osons encore solliciter votre générosité.
Une poule coûte 5 € et si vous le désirez vous pouvez verser votre contribution au compte :  BE49 0882 3628  9971 avec la mention : poules pour Cibombo

ASBL IPAMEC (Initiatives Paniers des nagères de Cibombo)
Rue du petit Bois, 30 A
4500 Huy-Tihange

Grand merci au nom des membres du comité IPAMEC

Connaissez-vous vraiment nos 5 paroisses (3)

Nos églises et leur saint patron : Marie Médiatrice

C’est la plus récente des églises de notre Unité Pastorale.
Quand on arrive à l’église, sur la droite de la porte d’entrée, une pierre est scellée dans le mur avec 3 dates : 1957, 1962 et 1976.

photo : Isabelle Lamblotte

Le quartier des Hougnes ( de hougnet : petites meules de foin) est un quartier très récent puisqu’il est reconnu par un arrêté royal du 16 juin 1903.
La communauté fera d’abord partie de la paroisse Saint-Joseph et la première pierre de la chapelle (l’actuelle salle) fut posée en novembre 1956. Son inauguration et sa bénédiction se dérouleront le 16 juin 1957, les paroissiens seront sollicités pour l’ameublement de l’oratoire et les aménagements intérieurs de la chapelle. (1ère date)

La chapelle devint vite trop petite devant la grande fréquentation des paroissiens aux célébrations : 4 par dimanche avec presque 200 personnes à chacune d’elles. La population du quartier augmentant et composée en grande partie de chrétiens pratiquant, une paroisse indépendante de celle de Saint-Joseph sera créée par un décret du 18 août 1958 de Monseigneur Kerkhofs. La chapelle devenue alors église (dont la limite se situait juste avant les vitraux de l’actuelle salle), va connaître l’inauguration de la statue de Marie Médiatrice fin avril 1959 et la bénédiction du Christ le 07 août 1959.

La grande fréquentation va forcer un agrandissement de l’église. L’inauguration et sa bénédiction auront lieu le 07 août 1962 et la bénédiction de sa première cloche le 15 août de la même année (2ème date).

photo Thomas Sabbadini

L’église actuelle est déjà pensée dès 1971. Le curé de la paroisse, l’abbé Monville, le président de la Fabrique d’église et l’architecte Emile-José Fettweis (petit-fils de Charles Thirion, architecte de l’église Sainte-Julienne) vont se rencontrer très régulièrement pour créer l’église Marie-Médiatrice telle qu’on la connait maintenant. Les 25 rangs de long de l’église ne permettaient pas au curé de voir tous ses paroissiens ni à ceux-ci d’avoir une participation active. Monsieur l’abbé Monville souhaitait une église à dimension plus humaine.

L’architecture de l’église en carré permet d’avoir 10 rangs entre le prêtre et le dernier des fidèles. Le Christ (du sculpteur Gérard) est planté sur l’estrade selon la demande du curé pour illustrer la croix du Golgotha. La chapelle de semaine (chapelle Saint-Pierre), en petit carré également, abrite l’autel (le seul consacré) au milieu qui est scellé dans le sol avec les reliques. La chapelle donnait au départ sur un jardin de méditation (derrière le tabernacle) garni d’azalées (disparues aujourd’hui). L’autel dans l’église quant à lui peut être déplacé pour pourvoir organiser l’espace selon l’occupation du lieu.  L’église a été pensée pour permettre, suite à Vatican II, une plus grande participation des paroissiens et comme un témoin de l’évolution de la liturgie. Elle sera entièrement construite et meublée grâce à la générosité des paroissiens.

La pierre mentionne la 3ème date de 1976. Malheureusement, l’inauguration initialement prévue à la fête de Marie Médiatrice à la Noël 1976 fut reportée au 25 mars 1977. La pierre était déjà placée et gravée lors du report de celle-ci et ne fut donc jamais changée.

Photo Thomas Sabbadini
photo Thomas Sabbadini

Quelle signification pour Marie Médiatrice de toutes grâces ?

Elle est nommée ainsi parce qu’elle est l’illustration de l’union étroite entre Dieu et les hommes. Marie lors de l’annonciation s’est liée au dessein de Dieu en sachant qu’elle serait aussi liée au sacrifice du Christ. Marie se veut le lien entre Dieu et les hommes et en médiatrice de toutes grâces, elle intervient pour susciter en chacun de nous la grâce qui nous est donnée par Dieu.

photo Thomas Sabbadini

La statue de Marie Médiatrice a été commandée au sculpteur Gérard de Polleur par l’abbé Monville sur cette base :  « Une Vierge remplie d’admiration et de confiance, les yeux tournés vers son fils mourant. Elle supplie… Jésus lui a dit « Mère voilà ton fils. De la main droite, elle accueille les dons infinis qu’elle distribue à tous les hommes. » ». La statue a donc une main ouverte vers le monde et l’autre main portant vers le Ciel, les offrandes et les supplications de ce monde. Elle représente donc bien Marie Médiatrice vers les hommes et vers Dieu.

Tout un symbole pour un nouveau quartier et une nouvelle paroisse…

Cet article a été rédigé grâce à Albert Bodeson qui m’a permis de consulter quelques archives de la paroisse ainsi que l’interview de Laurent Verpoorten de l’architecte Emile-José Fettweis que vous pouvez retrouver sur le site de RCF :  https://rcf.fr/culture/sainte-marie-mediatrice-verviers-une-eglise-post-vatican-ii

Merci à Oscar et Thomas pour la relecture

Isabelle

Quelques informations

Les églises Immaculée Conception, Saint-Hubert et Saint-Nicolas restent ouvertes en journée. Vous y êtes les bienvenus pour des moments de prière individuelle

Vos intentions de messe
Elles seront proposées à la prière les dimanches à 15h

Aidez-nous à informer tous les paroissiens
Bon nombre de nos paroissiens n’ont pas accès à internet. Nous pouvons leur faire parvenir les articles de ce blog en format papier. N’hésitez pas à nous communiquer leur adresse (secrétariat : magnificat.vs@gmail.com)

Nous sommes malgré tout invités à la solidarité !

Lors de la Journée mondiale des pauvres ce dimanche 15 novembre, Entraide et Fraternité invite tout un chacun à la solidarité avec les communautés pauvres dans les pays du sud pour assurer un avenir toujours plus juste et plus digne.

Etant donné l’évolution de la situation sanitaire et l’impossibilité des communautés paroissiales à se rassembler pour les célébrations, nous vous adressons ce message afin de vous informer des différents moyens de témoigner votre générosité à l’occasion de la Journée Mondiale des Pauvres du 15 novembre 2020.

Pour rappel, la Conférence épiscopale a décidé de mobiliser toutes les paroisses francophones autour de la Journée Mondiale des Pauvres voulue par le pape François au cours d’une collecte exceptionnelle pour la destiner à Entraide et Fraternité. Vu que celle-ci ne pourra avoir lieu à l’occasion de l’offrande eucharistique, nous vous lançons cet appel à soutenir par un don les projets d’Entraide et Fraternité ?

✔Faire un don par virement bancaire sur le compte BE68 0000 0000 3434. Communication de virement : 6630.
✔Faire un don en ligne sur notre site entraide.be/don

Déjà, un tout grand merci pour votre aide si précieuse. La continuité du travail des communautés pauvres dans les pays du sud pour assurer un avenir toujours plus juste et plus digne pour tous en dépend. En cette année de crise de coronavirus, tout est à réinventer. Y compris la façon d’exprimer notre solidarité et notre fraternité. Nous savons que nous pouvons compter sur vous.

Bien cordialement et en union de prières,

Axelle Fischer, secrétaire générale

« Le cri silencieux des nombreux pauvres doit trouver le peuple de Dieu en première ligne »
(Pape François).