Mgr Rivière : « Mère Teresa continue de déranger »

Quels aspects de sa personnalité avez-vous (re)découvert ?

La première image que je retiens d’elle, c’est la figure féminine du Bon Samaritain. Elle ne se penche pas sur des idées mais sur quelqu’un. Albanaise, elle est étrangère en Inde et n’est pas de religion hindoue. Pour ces deux raisons, c’est bien un Samaritain moderne pour l’Inde.

Elle a aussi quelque chose d’universel, comme une sœur universelle.
Enfin s’impose à moi l’image d’une femme qui, volontairement, plonge dans les lieux des plus grands abandons, avec ceux qui sont proches de se noyer, et qui s’accroche à une bouée, pour elle-même et pour ceux qui sont dans la détresse. Cette bouée, c’est la prière. Son chapelet autour des mains n’était pas une image
d’Epinal.

Quel est son message au monde aujourd’hui selon vous ?

C’est quelqu’un qui continue de déranger. Sa sainteté dérange par l’appel à aimer –non pas pour faire la leçon aux autres. Par son attitude, elle sort des conforts idéologiques ou même religieux. Je dirais qu’elle est une mère, exigeante et douce, qui rayonne. Mère Teresa EST un message : elle est une Parole qui réveille, qui donne un élan. Au sens biblique du mot, la Parole est un acte. C’était une femme profondément enracinée dans le don d’elle-même à Dieu. Dans notre Occident, nous pensons que quelqu’un est à Dieu OU aux hommes. Or Mère Teresa est complètement à Dieu ET aux hommes. Elle est consacrée par excellence car elle ne s’appartient plus elle-même. Mère Teresa dit qu’elle va vers les pauvres dans un élan d’amour – cet amour qu’elle puise en Dieu.

Sa canonisation a eu lieu pendant le Jubilé de la Miséricorde

Mère Teresa est un exemple concret de Miséricorde en actes. Elle témoigne que la fécondité d’une vie est la charité active. Pour elle, chaque personne compte : elle vous regarde ! Son regard est très présent à la personne. Il ne s’impose pas et pour autant, elle ne peut pas souffrir que quelqu’un soit en dehors du rayonnement de l’amour. Il y a là quelque chose de la Miséricorde. Plus on est au contact de la misère, moins il faut rentrer dans le tragique. Le tragique empêche d’agir alors que l’amour miséricordieux devient action.


FEUILLETS DU 24ème DIMANCHE ORDINAIRE

  • Immaculée Conception, cliquez ici
  • Saint-Hubert, cliquez ici
  • Sainte-Julienne, cliquez ici
  • Saint-Nicolas, cliquez ici

 

 

 

 

 

Publicités