La PAIX … et si c’était un scoop !

Bien sûr, il y a eu Nice,  Paris, Bruxelles, Alep, Berlin, Ankara…Il y a eu  la haine, la guerre, l’horreur, les amalgames, l’intolérance, le rejet, le racisme, l’homophobie…Il y a eu aussi l’argent, la compétition aveugle, les inégalités, la déshumanisation et encore de multiples autres raisons de douter et de s’inquiéter. Et on fait bien de le dénoncer !

Encore faut-il nous laisser « déporter » de ces lieux pour  aller rejoindre Joseph et Marie et l’âne à l’étable : ils ne trouveront pas de place dans nos histoires ! Nombreux sont hélas nos contemporains qui ne trouvent plus de place chez nous et en nous.

Et pourtant, le voyage de ce couple va signer le tournant de l’Histoire. Car tout l’univers   se donne rendez-vous à la crèche. A ce non-lieu d’où chacun repart comme  messager de la PAIX! Paix entre tous ceux qui sont autour de la crèche (vide du lieu), paix apportée par ceux qui viennent de loin (mages), paix de ceux qui sont au travail (bergers), paix de ceux qui nous sont aussi éloignés que les anges. N’est-ce pas ce que disait  le sage Soljenitsyne «  La ligne qui sépare le bien du mal, ne passe pas entre les hommes, mais au cœur de l’homme » ?

Ce n’est pas un scoop. Il nous suffit de suivre le tracé des efforts de paix  dans les coins et recoins de nos vies pour sortir et déceler les désirs de la paix: dans les couples, entre les enfants et les parents, les voisins, les copains et les copines, les vrais et les vieux amis, et dans l’immense foule des bénévoles pour lesquels accueil et solidarité ne sont pas de vains mots.

Si donc la violence est une seconde nature de notre condition humaine ; elle doit être transformée par les expériences de la paix et de l’amour. Pour devenir artisan de paix, le disciple doit se faire violence.

Honneur à ceux qui, comme Jésus, Luther King, Gandhi, Mandela, etc.,  ont justement laissé des traces sur les sentiers de l’humanité. Ils ont ainsi marqué nos sociétés des empreintes pour que chacun, selon sa pointure,  puisse oser placer son pied dans celles qui tracent  au mieux les contours de sa personnalité. Car loin d’être simple absence de canons et de bombes, la paix ressort du vécu intérieur et de l’harmonie profonde. Elle ne s’improvise pas, elle se prépare  et se partage par les sentiers de la sagesse.

JOYEUX NOEL 2016 ET BONNE ANNEE 2017

S.K

 

 

Publicités