Célébration du parrainage. Quèsaco ?

Feuillet du 3ème dimanche de Pâques
Immaculée Conception

Les infos de la semaine

Plusieurs d’entre vous nous ont interrogés sur cette information reprise dans un précédent Bulletin paroissial : « Célébration du parrainage ».
Si une information n’est pas comprise, elle se révèle être inutile. Aussi, celle-ci mérite-t-elle un mot d’explication. Raphaël a été baptisé, il y a plu-sieurs mois d’ici, en Colombie, à l’époque le pays de résidence de ses parents. Mais, il y avait un absent, le parrain de Raphaël, résidant, lui, sur notre conti-nent.
Celui-ci souhaitait que son engagement vis-à-vis de son filleul et de ses parents soit reçu et officialisé par l’Église. C’est ce qui a été fait, le samedi 22 avril, en l’église de l’Immaculée Conception à Mangombroux.
Raphaël n’a pas reçu, à nouveau, le sacrement de baptême. Le baptême, comme le Confirmation, le Mariage (sauf en cas de veuvage) et l’Ordre (sauf quand un diacre devient prêtre et qu’un prêtre est élevé à l’épiscopat) ne se reçoivent qu’une seule fois, contrairement à l’Eucharistie, la Réconciliation et l’Onction des malades qui sont, quant aux deux premiers, Eucharistie et Ré-conciliation à recevoir le plus souvent possible. Une occasion, ici, de re-prendre la liste complète des 7 sacrements proposés par l’Église. A noter, d’ailleurs, que la Profession de Foi ne fait pas partie de ces 7 sacrements. Si, un jour, elle disparaissait, cela n’y changerait pas grand-chose dans la vie chrétienne.
A une époque, la Profession de Foi à 12 ans a éclipsé l’importance du sacrement de Confirmation, entraînant une dérive et de la confusion. La Pro-fession de Foi était considérée comme le renouvellement des voeux de bap-tême, à l’âge de l’entrée dans l’adolescence, alors que le sacrement de Confir-mation, lui, était une démarche personnelle qui pouvait se faire à n’importe quel âge, parfois même quelques jours avant le mariage, quand il était exigé d’être confirmé avant de se marier.
Raphaël et la célébration de son parrainage viennent de nous donner l’occasion de faire une brève catéchèse sur les sacrements. Une manière d’en-trer dans ce que l’on appelle, aujourd’hui, une catéchèse intergénérationnelle. On besoin d’être catéchisé à tout âge. La catéchèse n’est pas une affaire desti-née et réservée aux enfants et aux jeunes.
Michel Welkenhuyzen
Diacre permanent

Publicités