Echos des Eglise ouvertes

Feuillets de la fête -Dieu

Immaculée Conception
Marie-Médiatrice
Saint-Nicolas
Saint-Hubert
Sainte-Julienne

Infos de la semaine

 

 Lors du Week-end de Pentecôte, la paroisse Saint-Nicolas de Stembert nous a ouvert ses portes dans le cadre des journées « Eglises ouvertes ».

Petits et grands, passionnés ou curieux, Stembertois ou non, tous ont pu découvrir les plus beaux joyaux patrimoniaux de notre paroisse. C’était un peu plus de 400 ans d’histoire qui étaient à découvrir. Ces traces du passé, qu’elles soient iconographiques ou écrites, étaient exposées le long des murs de notre église. Certaines pièces, plus conséquentes, ont été agencées comme à l’origine. L’occasion pour nous de nous replonger quelques décennies ou siècles en arrière.

De plus, il nous était proposé de sillonner les rues du village pour aller à la rencontre des croix qui nous entourent. Certaines ayant été restaurées spécialement pour l’occasion ; notamment la croix en fer forgé qui valorise le site du « Grand vivier », par le forgeron Christophe Guyot.

Ce projet, né d’un vieux rêve d’enfance, a été monté de toutes pièces par deux passionnés de l’histoire Stembertoise, à savoir Johan Verhoeven et Sébastien Hendrick. Ils ont réussi à mettre en valeur tous ces trésors pour nous faire partager, le temps d’un week-end, leurs découvertes.

C’était également le moment opportun pour valoriser l’orgue datant du 18ème siècle avec un concert sur le thème des musiques de films. Du Titanic au Livre de la jungle, il y en avait pour tous les goûts. Un chouette moment plein de surprises. Que de sonorités chatoyantes au sein d’un même instrument que Johan Verhoeven, organiste, a dévoilé.

Durant ces deux journées, nombreuses ont été les rencontres. Que ce soit autour d’une pièce exposée ou d’un verre, les échanges furent riches et nombreux. De ressentis en petites anecdotes, c’était pour certains l’occasion de se rappeler et de partager des souvenirs avec les plus jeunes.

L’impression que m’a laissée cette exposition est un sentiment d’émerveillement. Les greniers paroissiaux renferment donc autant de perles rares ! Des anciennes chasubles aux bulles pontificales en passant par les pièces d’orfèvrerie, c’est avec avidité que j’ai dévoré tout cela du regard. De quoi donner envie d’en apprendre davantage sur le sujet. Il me parait important de les remercier pour le travail de recherche, d’approfondissement et de compréhension qu’ils ont réalisé. Travail sans lequel nous n’aurions sans doute pas pu apprécier tout ce qui nous a été dévoilé. Merci également à tous ceux qui, par leur présence, ont encouragé cette belle initiative.En espérant que l’avenir nous réservera encore de belles découvertes historiques et patrimoniales.

Marie-Chantrain

 

Publicités