C’est la rentrée! L’année recommence!  Oui, mais laquelle?

Infos de la semaines
Journal décanal septembre – octobre

Feuillets du 23ème dimanche du Temps ordinaire

Immaculée Conception
Saint-Nicolas
Saint-Hubert
Sainte-Julienne

C’est la rentrée: toutes les activités reprennent vie petit à petit. Les écoles recommencent mais aussi toutes les autres activités. Les clubs de sport rouvrent, les mouvements de jeunesse redémarrent, bref le monde se calque sur le rythme scolaire en quittant ses vacances pour revenir à son quotidien habituel. Nos paroisses n’échappent pas à cette règle, à ce fonctionnement. Et pourtant le rythme de l’année scolaire commençant en septembre et finissant en juin avec une interruption bimensuelle n’est ni le rythme de l’année civile ni même celui de l’année liturgique.

D’où vient d’ailleurs ce rythme liturgique? Aux premiers siècles de nos églises, il n’existait pas de calendrier liturgique. Le rythme de base était dominical. Le plus important était de célébrer la résurrection du Christ chaque dimanche. Puis, au fil des siècles, l’année liturgique s’est cristallisée autour de deux périodes.

La première est celle de Pâques. Il était important de mettre en exergue un dimanche de l’année plus que les autres où l’on fêtait spécialement la résurrection du Christ. C’est de cette nécessité de mettre en évidence les évènements de la passion et résurrection de Jésus qu’est né le cycle pascal et avec lui le temps du Carême. C’est d’ailleurs toujours un moment extrêmement important dans notre liturgie puisque nous passons 3 mois à préparer puis à célébrer Pâques.

Ensuite c’est la fête de Noël qui a marqué notre calendrier. Elle se vit avec le temps de l’Avent qui la prépare et le temps de Noël qui la déploie. Nous passons ainsi près de 2 mois à préparer et à célébrer Noël.

C’est au 8e siècle que ce calendrier est définitivement fixé. Évidemment les méandres de l’histoire ont parfois alourdi divers événements, rajouté des fêtes etc. Cependant la réforme liturgique de Vatican II a permis de revenir à un calendrier liturgique clair, simple et efficace.

Qu’en est-il aujourd’hui? Comment vivons-nous au rythme de l’année liturgique? Est-ce que nous avons le sentiment de vivre une rentrée lorsque nous commençons le premier dimanche de l’Avent? Nos activités ne reprennent-elles pas en septembre comme le reste de la société? C’est une question complexe car l’Eglise n’est pas hors du monde. Cependant elle a aussi son rythme propre. Ainsi le décret de la nouvelle catéchèse invite à se rapprocher plus spécialement du rythme liturgique. C’est une question qu’il est important d’approfondir dans le changement actuel de nos paroisses. 

Mais finalement, notre rythme, celui qui reste et qui a toujours été la première intuition des chrétiens, n’est-il pas celui du dimanche qui fait battre nos cœurs au rythme de la résurrection du Christ? Que chacun rentre bien dans ses activités et que Jésus que nous célébrons chaque dimanche puisse être présent pour nous chaque jour de notre vie quotidienne!

Thomas Sabbadini

Publicités