Le synode 2018 sur la jeunesse

Infos de la semaine

Feuilles du 24ème dimanche du temps ordinaire

Immaculée Conception
Marie-Médiatrice
Saint-Nicolas
Saint-Hubert
Sainte-Julienne

 


Depuis quelques années, nous entendons parler, de près ou de loin de synodes à Rome sur des thèmes divers. Il y en a un qui va se dérouler au mois d’octobre sur le thème de la jeunesse. Mais avant tout, qu’est-ce qu’un synode? C’est un rassemblement d’évêques qui réfléchissent ensemble sur une question précise (cf. https://eglise.catholique.fr). Ce fonctionnement est directement issu du concile Vatican II. En effet, durant le XXe siècle, les évêques ont bien senti le besoin d’une structure grâce à laquelle les évêques pourraient aider le pape dans la gouvernance de l’Église. Grâce à ces rencontres régulières (environ tous les 3 ans), toute l’Église réfléchit et progresse sur des sujets importants et actuels, sans être encombrée par les lourdeurs habituelles de l’administration romaine. C’est un évènement qui exprime bien que le collège des évêques, rassemblés autour de l’évêque de Rome -le pape- cherchent ensemble à mener au mieux la barque de l’Église. Voici maintenant des extraits de la lettre du Pape François aux jeunes lors du lancement du thème du synode.

Thomas Sabbadini


Chers jeunes,

j’ai la joie de vous annoncer qu’en octobre 2018 se célébrera le Synode des Évêques sur le thème  « les jeunes, la foi et le discernement vocationnel ». Je vous ai voulu au centre de l’attention parce que je vous porte dans mon cœur. Aujourd’hui même est présenté le Document Préparatoire, que je vous confie comme “boussole” tout au long de ce cheminement.

Me viennent à l’esprit les paroles que Dieu adressa à Abram :  « quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, pour le pays que je t’indiquerai  » (Gn 12, 1). Ces paroles s’adressent aujourd’hui aussi à vous: ce sont les paroles d’un Père qui vous invite à “sortir” pour vous lancer vers un futur non connu mais porteur de réalisations certaines, vers lequel Lui-même vous accompagne. Je vous invite à écouter la voix de Dieu qui résonne dans vos cœurs à travers le souffle de l’Esprit Saint.

[…]

À Cracovie, lors de l’ouverture de la dernière Journée Mondiale de la Jeunesse, à plusieurs reprises je vous ai demandé :  « peut-on changer les choses? ». Et vous avez crié ensemble un retentissant « oui! ». Ce cri nait de votre cœur juvénile qui ne supporte pas l’injustice et ne peut se plier à la culture du déchet, ni céder à la globalisation de l’indifférence. Écoutez ce cri qui monte du plus profond de vous! Même quand ressentez, comme le prophète Jérémie, l’inexpérience due à votre jeunesse, Dieu vous encourage à aller là où Il vous envoie :  « N’aie aucune crainte […] car je suis avec toi pour te délivrer » (Jr 1, 8).

Un monde meilleur se construit aussi grâce à vous, à votre désir de changement et à votre générosité. N’ayez pas peur d’écouter l’Esprit qui vous suggère des choix audacieux, ne temporisez pas quand la conscience vous demande d’oser pour suivre le Maître. L’Église même désire se mettre à l’écoute de votre voix, de votre sensibilité, de votre foi; voire de vos doutes et de vos critiques. Faites entendre votre cri, laissez-le résonner dans les communautés et faites-le arriver aux pasteurs. Saint Benoît recommandait aux abbés de consulter aussi les jeunes avant toute décision importante, parce que “souvent Dieu révèle à un plus jeune ce qui est meilleur” (Règle de Saint Benoît III, 3).

Ainsi, aussi par le cheminement de ce Synode, mes frères Évêques et moi-même nous voulons devenir encore plus les collaborateurs de votre joie (cf. 2 Co 1, 24). Je vous confie à Marie de Nazareth, une jeune comme vous vers qui Dieu a tourné son regard plein d’amour, pour qu’elle vous prenne par la main e vous guide à la joie d’un “me voici!” total et généreux (cf. Lc 1, 38).

Avec mon affection paternelle,

 

FRANÇOIS

Du Vatican, le 13 janvier 2017

Publicités