avec l’action "vivre ensemble" SOUTENONS les projets de chez-nous !

Infos de la semaines

Feuillets du deuxième dimanche de l’Avent
Immaculée Conception
Marie-Médiatrice
Saint-Nicolas
Saint-Hubert
Sainte-Julienne

Chers Lecteurs, chers Paroissiens,

Ceux qui ont eu l’occasion de participer aux deux messes que nous avons vécues en « samedi et dimanche autrement » le week-end dernier, se souviendrons que nous avons parlé du thème de l’Avent qui nous a été proposé par l’Action Vivre ensemble : « DU MOI-JE AU NOUS-TOUS » ! Cela consiste à nous reconnaitre bien entendu tels que nous sommes avec nos fragilités, mais aussi avec les charismes et capacités de chacun. S’il est primordial d’être bien dans son corps et dans sa tête, nous devons aussi fournir un effort individuel pour penser au collectif, c’est-à-dire se décentrer un peu de soi-même pour penser aux autres et leur bien-être !

En quelque sorte il nous est demandé de continuer à défendre les droits humains notamment celui de tout être humain de pouvoir mener une vie conforme à la dignité humaine. C’est donc une invitation à lutter contre l’exclusion et la pauvreté de manière concrète en brandissant des « NOUS » solidaires et en tissant des liens.

Le tissage consiste à mettre ensemble différentes matières, des couleurs, des bouts de ficelles ou de tissu pour qu’en fin de compte ils forment une œuvre commune, une toile solide grâce à l’apport de chacun. Vous comprenez bien que c’est un travail collectif qui demande la patience, la persévérance et l’espérance : chaque fil, seul insignifiant, permet de parvenir à une œuvre, à un projet qui le dépasse de loin !

Ceci pour dire que « plus que jamais dans ce monde où tout va de travers, il nous faut être des tisserands de liens, de paix, d’amour, d’espérance, avec patience et persévérance pour que la lumière de Noël illumine nos chemins d’humanité. »

Nous avons accompagné la présentation du thème de l’Avent par un geste concret : la collecte des jouets en faveurs des enfants de familles défavorisées. Nous en avons eu en grand nombre et pour cela je tiens à exprimer ma profonde gratitude à tous les enfants et leurs familles qui les ont offerts avec beaucoup de générosité.

Lors des messes du week-end prochain, le 14 et 15 décembre nous allons aussi répondre à l’appel de l’« Action Vivre ensemble ». Pour vous y préparer, ce week-end on vous donne un dépliant dans lequel vous trouverez certains des 86 projets soutenus et financés par Vivre ensemble (y compris ceux de chez-nous à Verviers). Vous y trouverez également les témoignages de quelques bénéficiaires ! Soyez vraiment généreux pendant la collecte dont l’objectif vous sera rappelé. Mobilisons-nous toutes et tous pour soutenir Vivre ensemble dans ses efforts pour mener à bien sa mission et son action. Les dons peuvent également être versés par banque (exonération fiscale dès 40 €) ou mis dans l’enveloppe à déposer lors de la collecte.

Mais notre solidarité doit aussi s’ouvrir au-delà de nos frontières et s’élargir aux pauvres d’ailleurs, notamment nos frères et sœurs du Sud. Nous serons sollicités pour les soutenir par les collectes de Noël 24 et 25 décembre prochain. Ces collectes seront destinées à un projet de mon village au Rwanda, je vous en donnerai les détails dans le feuillet paroissial du week-end prochain, celui-ci étant déjà bien fourni !

J’aimerais terminer en souhaitant bonne fête à tous les paroissiens de l’Immaculée-Conception et à tous ceux qui ont une dévotion particulière pour Marie que nous fêtons normalement le 08 décembre mais dont la fête de « l’Immaculée-Conception » justement est reportée au lundi 09 décembre cette année pour donner priorité à la liturgie du 2ème dimanche de l’Avent. Cela ne nous nous empêchera pas de prier quand même à Mangombroux samedi soir avec Marie, la mère du Christ et notre maman du ciel.

Je sais bien que ce dogme de l’Eglise promulgué par le Pape Pie IX est contesté et rejeté par certains, mais ce qu’il signifie est que Marie est née sans tache. C’est elle-même qui s’est présentée ainsi à Bernadette aux apparitions de Lourdes en 1858 « Je suis l’Immaculée-Conception » .

Autrement dit, « pour accueillir le Fils de Dieu, Marie ne pouvait avoir en son cœur aucune trace d’hésitation ou de refus. Dieu avait besoin que le don de son amour rencontre une foi parfaitement pure, une âme sans péché. Seule la grâce (le don gratuit de Dieu) pouvait ainsi la préparer, et elle en est comblée (Évangile selon saint Luc, chapitre 1). Comme un fruit anticipé du pardon offert par Jésus sur la croix, Marie (qui a été conçue normalement, par l’union de son père et de sa mère) est immaculée, pure de tout péché, et préservée de cette séparation d’avec Dieu qui marque l’homme dès le début de son existence, le péché originel. »

Dès lors il faut bien faire la part des choses : pour pas mal de gens « l’immaculée- conception voudrait dire que Marie est devenue mère, a conçu Jésus, par l’action de l’Esprit Saint, sans relation conjugale. Comme si la relation conjugale était, par elle-même, un péché. Ce n’est pas du tout ce que dit la foi chrétienne. Si le mariage était un péché, il ne pourrait être un sacrement […] rappelle Mgr Jacques Perrier, évêque émérite de Tarbes et Lourdes. »

Finalement, dans la pensée de Pie IX qui a institué cette fête, « que fête l’Église catholique le 8 décembre ? Ceci : Marie, dès l’origine, a été totalement étrangère au péché. C’est pourquoi, dans toutes les apparitions, elle se montre toujours merveilleusement belle, rayonnante de lumière et de bonté. »

Confions-nous toutes et tous à cette mère très pure, pour que par son intercession, nous puissions obtenir du Seigneur la grâce nécessaire de vaincre toutes les tentations du péché et qu’ainsi nous parvenions à nous purifiés nous aussi de tout mal.

Oscar MUREKEZI, votre curé