Bilan d’une année partagée avec les jeunes.

Infos de la semaine

feuillets du 23ème dimanche ordinaire

Immaculée Conception
Saint-Nicolas
Saint-Hubert
Sainte-Julienne

Alors que le mois de septembre pointe le bout de son nez, l’heure est venue de faire le bilan des visites de camps, tant des mouvements de jeunesse que des JK puisque nous venons de vivre le dernier de l’année de catéchèse en cours.

Cette année, trois camps JK se sont déroulés à Banneux. Au travers d’un film retraçant la vie de Bernadette, nous avons revisité le message de Marie.

C’est donc plus de 60 enfants que nous avons pu toucher par ce message. Chacun a fabriqué un dizainier et a appris à s’en servir, chacun a appris ou amélioré le bien vivre en communauté : la prière du matin, du soir ou avant chaque repas, était pour les enfants et leurs animateurs un moment très riche à vivre. Les animateurs jeunes que nous sollicitons viennent d’abord pour rendre service puis se laissent prendre au jeu : ils découvrent la spiritualité des enfants et au travers de celle-ci ils arrivent à la leur. Plusieurs d’entre eux ont été JK et c’est pour cela qu’ils reviennent.

Certes, la catéchèse est appelée à évoluer mais même si nous attendons des directives de l’évêché, je pense que cette catéchèse intergénérationnelle aura toujours sa place : les intendants et animateurs adultes ont l’âge d’être grands-parents. Les parents des enfants participent au camp par différents services et les enfants vivent trois jours entre eux. Nous nous réjouissons déjà d’être aux vacances de Toussaint pour repartir avec les enfants et un autre thème, celui de la résurrection au travers du film de Narnia.

Concernant les visites de camps scouts des unités de notre Unité Pastorale, Stanis, Thomas, mon épouse et moi avons visité 14 camps de sections filles et garçons dont l’âge variait de 5 à plus de 20 ans pour les chefs. C’est chaque fois à leur demande que nous allions les visiter pour construire puis vivre avec eux une animation spirituelle en rapport avec le thème du camp ou en rapport avec la promesse. Parfois, il faut leur rappeler que nous sommes disponibles mais l’intérêt peut aussi être suscité par les parents ou grands-parents des chefs. Tiens, encore une fois de l’intergénérationnel, même s’il ne faut pas le voir partout. Une célébration de départ de camps a ravi nos coeurs : l’église de l’Immaculée Conception était remplie de plus ou moins 150 jeunes accompagnés par leurs parents et certains grands-parents.

En voyant toutes ces initiatives, nous devons nous rendre compte que les jeunes ont toujours besoin de spiritualité et que souvent celle-ci se transmet de génération en génération même si la forme est différente. Même si les églises se vident, ces signes peuvent fortifier notre foi en l’Esprit-Saint et en Jésus-Christ qui sont à la tête de l’Eglise.

 

                                                                           Christian Ledy.

 

Publicités