Ce chemin du Bonhomme de  l’Avent… Et si c’était le mien ?

Infos de la semaine

Feuillets du Premier Dimanche de l’Avent

 

Voici que commence une nouvelle année liturgique. Celle de l’année B. Et comme pour tout début, il nous faut souscrire à une disposition : celle de l’Attente. Attente d’un nouvel hiver, attente des nouvelles méditations, attente de nouveaux évènements, d’une surprise, attente d’une nouvelle naissance : celle de l’Enfant Jésus.

Et si toutes ces attentes nous engageaient sur un chemin ? On y trouverait sans doute des hommes, des femmes, des enfants… Ces anonymes qui peuvent porter le visage de chacun de nous. Les 5 églises de notre UP seront décorées d’un bonhomme.

Ce bonhomme sans visage pourrait être tout un chacun qui est invité à la marche. La marche de la vie, la marche au quotidien …celle qui conduit aux lieux de vie. Ces cités où naissent, croissent et disparaissent tant de vies. Son parcours n’est cependant pas des plus aisés : comme ce bonhomme, il nous arrive de passer par le désert, les pierres, l’herbe ou les fleurs. Seule notre persévérance, soutenue par une Parole vivifiante peut avoir raison de nos fatigues, de nos querelles, de nos révoltes.

Nous aurons à nous laisser surprendre par son parcours pendant ces 4 semaines. A nous poser des questions qui, sans doute, sont les siennes aussi ? Suis-je seul ou en communauté sur ce chemin ? Quel chemin ? Un chemin de vie ou de mort ? Avec les autres ? Vers quelle destination ?

Il est dévêtu ! Est-ce pour accueillir, recevoir ce que j’aurais voulu lui offrir ?
Ou veut-il simplement me partager sa vulnérabilité ?

L’Avent est ce temps du Désir ! Quels sont mes désirs profonds et réels ? Peut-être aurais-je envie d’être habillé, emmitouflé de… Ou que, simplement, j’ai envie de me désencombrer, de m’alléger ?

Peut-être ai-je envie de m’asseoir le long du chemin et d’attendre un Bonhomme qui passe ? Oh non, c’est peut-être moi qui passe mon chemin à travers les tracas de la vie, avec ou sans les autres.

Ce bonhomme va embarrasser plus d’un … mais il nous donne l’opportunité, la grâce, en cet Avent, de laisser grandir en nous le Désir. Il invite à creuser, à porter ensemble l’Espérance qu’une nouvelle naissance en nous, pour nous et tous ensemble est possible pour ne  former qu’un seul Corps.

Bon temps de l’Avent.

Stanis K.

 

 

Publicités