Une promesse pour…?

Infos de la quinzaine

Feuillet du 17ème dimanche ordinaire

Immaculée Conception

 


C’est la saison des camps de mouvements de jeunesse. Si l’on se balade en Ardenne, les tentes canadiennes sur pilotis fleurissent dans les prairies jaunies par la canicule. Malgré une chaleur étouffante, ces jeunes gens et jeunes filles se rassemblent pour passer une à deux semaines ensemble. Et parmi eux, plusieurs demandent encore aux paroisses d’envoyer quelqu’un pour gérer les promesses. C’est surprenant, car il n’est nul besoin de rappeler que les mouvements de jeunesse sont bien souvent devenus absents de nos églises. Alors, pourquoi demander la venue d’un ministre ordonné pour parler promesse? Et puis, qu’est-ce qu’une promesse? Et une promesse chez les scouts? Et une promesse dans la bible?

Chez les scouts Lord Robert Baden-Powell avait décrit la promesse comme suit dans son ouvrage Scouting for boys:
Before he becomes a scout, a boy must take the scout’s oath, thus:

On my honour I promise that

  1. I will do my duty to God and my king.
  2. to help others people, at all times.
  3. I know the scout law, and will obey it.

[traduction]

Afin de devenir un scout, un garçon doit faire le serment scout que voici:

Sur mon honneur, je promets que

  1. Je ferai mon devoir envers Dieu et le roi
  2. J’aiderai les autres à tout moment
  3. Je connaîtrai la loi scoute et j’y serai fidèle.

Les formulations ont évolué depuis, cependant, la promesse dans le scoutisme garde cette même base qui contient plusieurs éléments:

  • S’engager explicitement devant les autres scouts et souvent devant Dieu
  • Mettre son honneur en jeu dans la réalisation de sa promesse
  • Promettre quelque chose qui est au service des autres
  • Être relié à la loi scoute qui exprime comment se mettre au service des autres

Ainsi, ces jeunes veulent s’engager pour être au service des autres. Ils l’expriment et mettent leur honneur en jeu. Ils n’ont rien à y gagner, mais ils savent que les mots qu’ils vont prononcer ont du poids dans leur vie. D’ailleurs, l’immense majorité des animateurs se souvient de la promesse faite des années auparavant. Cet engagement a du poids pour eux, car ils ont un idéal pour eux et pour le monde.

Et nous avons également un héritage biblique au sujet de la promesse. Dieu lui-même est le Dieu qui se révèle à Abraham en lui faisant cette triple promesse: il aura une descendance, une terre et par lui seront bénies toutes les nations de la terre. Lorsqu’il meurt, la promesse est en cours de réalisation. Il a un fils, Isaac, début de sa descendance nombreuse. Il a une parcelle de la terre promise, dans laquelle il est inhumé. Enfin, il a béni une paix entre 4 royaumes qui se faisaient la guerre depuis des années. Cette promesse fait du chemin au fil du temps et de l’humanité qui se met à la suite de Dieu. Et finalement, l’accomplissement total de la promesse de Dieu se fait par Jésus-Christ qui est là pour unir l’humanité comme enfants d’un même Dieu sur la terre.

Alors, si la promesse de Dieu est un chemin, il semble que les guides et scouts de notre temps veulent également l’avènement d’un monde où l’autre est un frère, une sœur. Prions pour que ce chemin de promesse porte du fruit et que notre humanité soit grandie par les mots et l’engagement de ces jeunes.


Thomas Sabbadini (Goral 4×4)

Publicités