A VOUS LES ÉPROUVÉS ACTUELLEMENT,UNE PENSÉE POUR VOUS !

les infos de la semaine

feuillets du 7ème dimanche du temps ordinaires

Immaculée Conception
Marie-Médiatrice
Saint-Nicolas
Saint-Hubert
Sainte-Julienne

 

Chers Paroissiens, Chers Lecteurs,

Depuis mon retour de congé, j’ai été informé de ce qu’il y a eu à mon absence, notamment des activités qui ont été menées. J’ai été particulièrement impressionné par le nombre de funérailles qui ont été célébrées dans notre Unité Pastorale et quelques jours après je m’en suis aperçu par moi-même. Pour tout vous dire : 27 décès rien que pour janvier-février.

Dans le calendrier liturgique vous savez que nous prions pour les défunts le 02 novembre chaque année juste au lendemain de la fête de Tous les Saints, mais mon confrère Monsieur l’abbé Thomas et moi-même avons l’habitude de prier pour les défunts de chaque semaine chaque jour pendant l’Eucharistie dans chacune de nos cinq paroisses, et je crois que cela devient une bonne tradition que nous allons respecter et poursuivre.

Partant de ce constat du grand nombre de décès dans notre Unité Pastorale, j’ai pensé bien évidemment aux familles et aux amis touchés et éprouvés par le deuil. En ayant une pensée toute particulière pour eux en ce moment, je ne peux m’empêcher de penser également à toutes les autres personnes éprouvées de diverses façons et qui traversent des moments difficiles actuellement dans nos communautés : il y en a donc qui sont éprouvés par la perte d’un être cher mais aussi par exemple la maladie, la perte d’emploi, la séparation ou le divorce, la violence ou l’agression… avec tous les questionnements qui s’en suivent.

Je sais combien, c’est difficile et dur à vivre et c’est pour cela que face à de telles situations, je rejoins Albert CAMUS quand il dit que « la souffrance use l’espoir et la foi », et Henri X de Bavière quand il affirme que « la souffrance en soi est une absurdité » mais ce dernier précise aussi que « c’est seulement l’homme dans la souffrance qui peut prendre de la valeur ou se défaire ».

Pour moi cela revient à dire que « lorsqu’une porte du bonheur se ferme, une autre s’ouvre », mais à condition d’apprendre désormais à regarder et à lire sous un autre angle les événements qui nous arrivent. En ce moment-là on réalisera que « le monde est rempli à la fois de souffrances et de victoires sur la souffrance. » (Helen KELLER)

A vous toutes et tous qui avez donc traversé une épreuve quelconque ces derniers temps ou qui continuez d’y faire face actuellement, sachez que j’ai une pensée toute particulière pour vous et je ne peux que vous souhaiter beaucoup de courage mais en même temps vous rassurer de mon humble communion de prière.

Par la même occasion, j’en profite pour exprimer ma profonde gratitude à toutes les personnes engagées bénévolement et qui s’investissent dans la pastorale du deuil.

Je pense à notre équipe funérailles « Rive Nouvelle » qui fait du très bon travail : l’accueil et l’accompagnement des familles endeuillées, la préparation des célébrations des funérailles…

Je pense aussi à la personne qui assure la permanence du téléphone portable (GSM), le numéro réservé aux appels pour les funérailles et qui s’occupe en même temps de tout ce qui est gestion de l’organisation des funérailles : trouver les célébrants, contacter les membres de l’équipe « Rive nouvelle » et trouver qui prend les funérailles en charge au niveau de la préparation….

Je pense aux sacristains (stines) qui se rendent disponibles pour assurer le service nécessaire dans nos églises, avec tout ce qu’ils doivent préparer pour que les funérailles soient célébrées dans les meilleures conditions possibles.

Je n’oublie pas les musiciens (nes) qui accompagnent les célébrations et offrent réconfort et espoir.

Tout en adressant un tout grand merci à chacune et chacun de ces acteurs de la pastorale du deuil, j’aimerais rappeler qu’ils donnent beaucoup de leur temps, de leur énergie, et parfois ils sont débordés, parfois non disponibles et on doit faire de petits arrangements pour y arriver.

Si je vous dis tout cela c’est pour vous interpeller là-dessus et vous rappeler que nous avons toujours besoin de bras, nous avons besoin d’autres personnes pour étoffer l’équipe existante. N’hésitez donc pas à vous manifester si vous avez un peu de temps à y consacrer.

Continuons ensemble d’avancer sereinement comme une véritable communauté chrétienne en ayant le souci des plus mal pris que nous et en étant attentifs à tous ceux et celles qui ont le plus besoin de nous par des gestes qui leur témoignent de notre sollicitude fraternelle à tous les niveaux.

  1. Oscar MUREKEZI, Votre curé.

 

Publicités