Mois de la mission… impossible ?

Infos de la semaine

Feuillets du 27ème dimanche du temps ordinaire

Immaculée Conception
Marie-Médiatrice
Saint-Nicolas
Saint-Hubert
Sainte-Julienne

L’échec est une expérience que chaque personne expérimente dans sa vie. Cela peut être plus ou moins frustrant selon le nombre et l’ampleur de nos échecs. Si le nombre et la durée de ces échecs croissent indéfiniment, le découragement prend place, la résignation devient la seule solution.

Depuis combien de temps l’Église échoue-t-elle à être à la fois le signe et le moyen de l’union intime avec Dieu et de l’unité de tout le genre humain ?1 Baisse de la pratique dominicale, scandales sexuels et financiers, luttes intestines, divisions entre chrétiens, etc. L’Église est loin d’être un exemple accompli de paix, d’amour et de foi. Ne devrait-on pas se résigner ? Dieu nous a-t-il donné une mission impossible ? Cela fait 2 millénaires que nous n’avons pas accompli la mission confiée par Dieu. N’est-il pas temps d’arrêter les frais ? L’Église ne sera jamais parfaite…

Il est vrai que l’Église ne sera jamais parfaite et cela peut devenir particulièrement frustrant. Nonobstant, Jésus lui-même le dit au début de son ministère : Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs2. L’Église est avant tout une assemblée de pécheurs et de pécheresses. Cette conscience du péché est concomitante à l’annonce du salut par Jésus. Dieu nous aime et nous sauve, c’est le fondement de notre Bonne Nouvelle.

Une Église de pécheurs pardonnés, c’est une Église qui échoue, c’est une Église qui est relevée par Dieu, c’est une Église qui se convertit en permanence, c’est une Église qui apprend à aimer comme Dieu, c’est une Église qui n’exclut pas, c’est une Église qui s’appuie sur l’Esprit-Saint, c’est une Église d’espérance.

Il est vrai que nous ne sommes pas parfaits et que notre mission nous est impossible. Cependant, cela n’a pas arrêté Dieu. Ne nous laissons pas décourager par nos faiblesses, accueillons la grâce et le pardon de Dieu et redisons avec Saint Paul : C’est donc très volontiers que je mettrai plutôt ma fierté dans mes faiblesses, afin que la puissance du Christ fasse en moi sa demeure3.

Thomas Sabbadini

1 Introduction de la constitution dogmatique sur l’Église « Lumen Gentium » promulguée lors du concile Vatican II en 1964.
2 Évangile selon Saint Marc, chapitre 2, verset 17b.
3 2e lettre de Saint Paul aux Corinthiens, chapitre 12, verset 9b.

Publicités