L’AVENT, UN TEMPS MARIAL PAR EXCELLENCE

infos de la semaine

Feuillet du 3ème dimanche de l’Avent
Saint-Hubert

Nous voici déjà au troisième dimanche de l’Avent. Dans la joie nous avançons à la rencontre du Seigneur Jésus qui vient. Cette brève période de quatre semaines résume la très longue histoire de la marche entre Dieu et les hommes, histoire ponctuée d’autant de rebondissements et ruptures de relations, mieux d’alliances entre eux. Durant le temps de l’Avent, la liturgie célèbre fréquemment et d’une manière particulière la bienheureuse Vierge Marie. Pour preuve, nous avons célébré, la semaine qui s’achève, la fête de l’Immaculée conception et un certain nombre des évangiles de la férie privilégiée de l’Avent ne manquera de souligner le rôle combien important de celle-ci dans l’avènement et la naissance du Sauveur.

L’Avent est un temps essentiellement marial. Si le début de l’Avent célèbre l’attente du retour du Christ, la fin du monde, la Parousie, tout en insistant que Dieu est fidèle en ses voies, elle indique aussi que cette attente du retour du Christ se vit également avec Marie. Pour tous les chrétiens, l’Avent est la période qui précède Noël, et rappelle donc l’époque  où la Vierge Marie attendait l’enfant Jésus. Le temps de l’Avent précise bien que Marie, comme toute mère, a attendu la naissance de Jésus, plus encore qu’elle a vécu cette expérience humaine à la fois si courante et si extraordinaire, d’une femme    portant un enfant dans son ventre.

Pendant l’Avent, la figure de la Vierge Marie, confortée par la solennité de son Immaculée conception, l’évangile de l’Annonciation avec saint Luc, l’Annonce faite à Joseph selon Matthieu et bien d’autres épisodes, se trouve au centre des événements et font d’elle une actrice majeure   et relève l’attitude de foi et d’humilité dont Marie de Nazareth fit preuve en adhérant totalement et avec empressement au plan du salut de Dieu. Marie est présente dans les événements de grâce qui précédèrent la naissance du sauveur.

Par son Immaculé conception, le mystère de Marie illumine l’Avent. La Vierge est l’accompagnatrice idéale durant le temps de l’Avent, parce qu’avec elle l’attente de Jésus Christ se fait plus ardente, plus passionnée, plus charnelle aussi. En effet, avec Marie, l’espérance est d’avantage qu’un sentiment ou qu’une conviction : elle a les traits d’une personne.

Il y a plus : avec saint Joseph et saint Jean Baptiste, la Vierge Marie est le personnage des Évangiles qui opère la jonction entre l’Ancien et le Nouveau Testament. Marie a un pied dans la première Alliance, et un pied dans la Nouvelle. Cette position privilégiée de Marie est riche d’enseignements pour les dévots de la Mère du Christ et fait d’elle la porte d’entrée du Fils éternel dans notre humanité.

Le Sauveur n’est pas un corps étranger greffé sur l’humanité. Il est l’un de nous. Et cette parenté, c’est à la Vierge que nous la devons. Grace à elle, qui fut sa mère selon la chair, Jésus est un homme assumant pleinement notre condition.

Vivre le temps de l’Avent avec Marie suppose au préalable de ne pas mettre le Christ au boisseau de Marie. Ce temps de l’Avent  est certes marquée par la figure de Marie mais il n’est pas réductible à elle   à cause du mystère central  de Noël. Pour vivre le temps de l’Avent avec Marie, il faut accepter de comprendre le chemin qu’elle a parcouru dans ce temps-là : un chemin de foi et d’humilité d’un côté, un chemin de disponibilité et de partage de l’autre. Ce sont là quelques qualités que nous pouvons imiter .

Marie, toi qui faisais corps avec ton peuple dans son attente du Messie

Toi qui a vécu cette attente dans ton jeune cœur de femme

Toi qui a répondu ‘’oui’’ au projet que le Seigneur voulait réaliser par toi

C’est de ton corps naîtra l’enfant Saint, le Fils de Dieu.

Me voici pour apprendre de toi à faire ‘’corps’’ avec le monde d’aujourd’hui

Que je laisse crier en moi ses souffrances, ses attentes, ses espoirs.

Et, si un appel précis m’est signifié, donne-moi de dire ‘’oui’’ comme toi

Pour laisser advenir le règne de ton Fils Jésus dans ce monde.

Bonne préparation à tous avec Marie.

Abbé André Vital LUKOJI.